Connexion, par Alexas_Fotos sur Pixabay.com

Savez-vous que la traduction et l’interprétation sont deux métiers différents ? On les confond souvent, car certaines personnes font les deux à la fois. Voici une explication simple pour ne plus jamais confondre traducteur et interprète.

Le traducteur travaille à l’écrit.

Le traducteur travaille uniquement à l’écrit. Il passe donc la majeure partie de son temps derrière un ordinateur. Il traduit dans son bureau, s’il est indépendant, ou dans les locaux de l’entreprise, s’il est salarié. Livres, films, manuels, logiciels, sites Web en langue étrangère… le traducteur rend accessibles tous ces contenus pour que vous puissiez les lire, les regarder ou les utiliser directement dans votre langue maternelle.

Le traducteur est un travailleur de l’ombre. Vous bénéficiez de ses services tous les jours, sans même soupçonner son existence. Pourtant, votre vie serait compliquée, sans lui ! À moins de tout acheter local, vous seriez obligés d’apprendre plusieurs langues étrangères pour pouvoir utiliser vos outils du quotidien : ordinateur, smartphone, lave-linge, voiture…

Travail écrit
Travail à l’écrit, par StartupStockPhoto sur Pixabay.com

L’interprète travaille à l’oral.

L’interprète travaille exclusivement à l’oral. Voilà la différence fondamentale. Il prend parfois des notes, mais c’est uniquement pour se simplifier la tâche. Il existe différents types d’interprétation : simultanée, consécutive, chuchotée, de conférence… mais je ne les détaillerai pas ici. Pour en savoir plus, je vous recommande l’excellente brochure de la Société française des traducteurs, «  Interprétation, faire les bons choix ».

Nous sommes moins souvent en contact avec l’interprète, mais nous nous souvenons mieux de lui, car nous le rencontrons en personne. Nous pouvons facilement mettre un nom, un visage et une voix sur son travail. Vous avez certainement vu au moins une fois un interprète en langue des signes, à la télévision. Vous avez peut-être même fait appel à un interprète pour vous aider lors d’une réunion à l’étranger ou avec des personnes qui ne parlaient pas votre langue.

Par ailleurs, l’interprète est un personnage que l’on croise fréquemment au cinéma ou à la télévision, notamment dans les films de guerre ou d’enquête policière. C’est souvent à cette figure que les gens pensent, lorsqu’on leur parle du métier de traducteur. La différence est pourtant simple : le traducteur écrit et l’interprète parle.

Travail à l'écrit
Travail à l’oral, par rawpixel sur Pixabay.com

Pourquoi deux métiers au lieu d’un seul ?

Nous n’avons pas tous l’envie ou la capacité d’être à la fois traducteurs et interprètes. Ces métiers exigent des compétences très différentes. Ils reposent tous deux sur la maîtrise d’une langue et d’une culture étrangères, mais la ressemblance s’arrête là.

On divise souvent l’apprentissage d’une langue étrangère en 4 grandes catégories :

  • l’écoute ;
  • l’expression orale ;
  • la lecture ;
  • l’expression écrite.

Le traducteur met l’accent sur ses capacités de lecture et d’expression écrite. Il lit de textes rédigés dans une langue et les transpose dans une autre. Il doit se montrer extrêmement fidèle au texte d’origine, tout en rédigeant un texte parfaitement fluide et naturel dans la langue d’arrivée. C’est un travail qui demande de la patience, une grande attention du détail et des capacités de recherche. À ce sujet, je vous invite à lire mon article « Image page Web Pourquoi c’est si long, de faire traduire ».

L’interprète met l’accent sur ses capacités d’écoute et d’expression orale. Il écoute des paroles prononcées dans une langue et les transpose dans une autre. C’est un travail beaucoup plus instantané que la traduction. L’interprète fait ses recherches et se prépare avant le début de sa mission. Une fois sur place, il n’a pas le temps de se réécouter et de se corriger. C’est un travail qui demande de la réactivité, de l’efficacité et des nerfs d’acier.

Certaines personnes font les deux.

Vous croiserez parfois des traducteurs-interprètes. Ce sont des personnes qui exercent les deux métiers à la fois, mais en creusant un peu, on s’aperçoit généralement qu’ils privilégient l’une ou l’autre des activités. Autrement dit, ce sont des interprètes qui font parfois un peu de traduction ou des traducteurs qui font parfois un peu d’interprétation. Quoi qu’il en soit, les bons traducteurs-interprètes méritent le respect, car c’est un bel exploit de maîtriser tous les aspects d’une langue étrangère, à l’oral comme à l’écrit. Pour en savoir plus sur les différentes façons de maîtriser et de pratiquer une langue étrangère, je vous invite à regarder la vidéo «  Les avantages d’un cerveau bilingue » de Mia Nacamulli.

Désormais, pensez à bien analyser vos besoins avant de choisir à qui faire appel. Vous vous épargnerez du temps et des efforts. Il vous faut quelqu’un pour vous accompagner à une conférence au Japon ? Vous avez besoin d’un interprète. Vous voulez que vos clients puissent consulter votre site Web en langue japonaise ? Adressez-vous à un traducteur.

Si vous ne savez pas où trouver un professionnel, rendez-vous par ici : « Image page Web Où trouver un traducteur de japonais ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *