Lire les noms et prénoms japonais ? Pas si simple !

Je partage cet article :

Hello my name is…
Hello my name is… , par Alan O’Rourke sur Flickr.com

Non, un traducteur ne sait pas lire les noms et prénoms japonais. Rassurez-vous, c’est parfaitement normal.

Les noms et prénoms japonais peuvent se prononcer de plusieurs façons.

Les caractères japonais peuvent se lire de plusieurs façons. Leur prononciation varie selon le sens que vous souhaitez leur donner et selon le ou les caractères avec lesquels vous les combinez. Pire encore, lorsqu’il s’agit de prénoms, les Japonais donnent parfois libre cours à leur fantaisie, comme nous tous. Par exemple, 祐子 se prononcera indifféremment Yûko, Sachiko ou encore Yuriko.

L’inverse est vrai : un prénom japonais dont vous ne connaissez que la prononciation peut s’écrire de différentes manières. Pour reprendre l’exemple de Yûko, nous pourrions l’écrire 祐子, comme vous le savez déjà, ou pourquoi pas 優子 ou 裕子… et j’en passe. Un vrai casse-tête !

Quel est l’intérêt de savoir prononcer un nom, vu qu’un traducteur travaille à l’écrit ?

Pour une traduction entre deux langues utilisant le même alphabet, la question ne se pose pas. Le traducteur peut copier-coller le nom d’un texte à l’autre, sans même être tout à fait sûr de savoir le prononcer correctement. En japonais, par contre, nous n’allons pas nous amuser à copier-coller des caractères japonais au beau milieu d’un texte en français. Nous n’allons pas non plus traduire les noms en français (c’est-à-dire s’inspirer de la signification des caractères pour chercher un équivalent en français).

Nous allons transposer les noms phonétiquement, avec les lettres de l’alphabet romain. Vous l’aurez compris, nous n’y couperons pas : pour pouvoir traduire correctement un texte japonais, nous devons connaître la prononciation exacte de tous les noms et prénoms qu’il contient.

Point d'interrogation
Point d’interrogation, par TeroVesalainen sur Pixabay.com

Comment trouver la bonne prononciation ?

Vous n’aurez pas trente-six solutions pour trouver la prononciation d’un nom ou d’un prénom : demander à son porteur ou à une personne qui le connaît. Un traducteur prend donc très vite l’habitude, dès qu’il reçoit un nouveau texte à traduire, de parcourir tout le document pour relever tous les noms et prénoms. En l’absence d’indications, il demandera les prononciations au client.

Les Japonais comprennent parfaitement cette démarche, mais les occidentaux sont toujours surpris. Un traducteur a pourtant raison de demander la prononciation des noms et prénoms japonais. En inventer une ou choisir la plus répandue serait une énorme bêtise. Cela risquerait, au mieux, de vexer la personne dont on aurait écorché le nom et, au pire, d’introduire une erreur pouvant avoir de graves conséquences. Imaginez un contrat de travail, un extrait de naissance ou un dossier médical qui ne serait pas à votre vrai nom…

Si vous faites traduire un document japonais, votre traducteur demandera toujours la prononciation des noms et prénoms qu’il contient. Pour gagner du temps, pourquoi ne pas prendre les devants et chercher ces informations, avant même d’envoyer vos projets à traduire ?

Il n’y a donc aucune solution ?

Pour les plus curieux d’entre vous, voici un petit outil pour essayer de deviner la prononciation des noms : le Kanji Reader (en japonais seulement). On voit rarement une interface plus minimaliste : une seule case et un seul bouton. Saisissez un nom ou un prénom et vous obtiendrez une ou plusieurs pistes de prononciation. Ce n’est pas pertinent pour un travail officiel, mais c’est suffisant pour lire vos romans ou vos mangas.

Pour ceux qui ne maîtrisent pas le japonais, je suis sûre que cet article vous plaira : « Les 10 noms de famille les plus courants au Japon et leur signification ». Vous y découvrirez les équivalents japonais de nos Martin, Bernard et autres Dubois. Bonne lecture ! 🙂


Je partage cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *